Etape 3 – Fabien Lienhard toujours en jaune – Tour de Normandie cycliste

Ariesen en habitué, Lienhard en patron

3e étape Yvetot – Elbeuf-sur-Seine, 138 km.

 

Du grand Nicolas – Le départ est donné à 147 concurrents, après les forfaits des Allemands Gesner, Rohde et du Norvégien Skjerping, qui souffraient de blessures consécutives aux chutes enregistrées la veille. Le peloton poussé par un vent favorable fond vers le Pont de Brotonne à toutes pédales alors qu’une chute retarde momentanément une poignée de coureurs. Au-dessus de la Seine, Théo Nicolas coupe le premier la ligne du premier classement du meilleur grimpeur et le Rouennais conforte son maillot blanc à pois rouges.

Allure rapide – De nombreuses attaques concourent à maintenir une allure élevée et Van den Berg (Pays-Bas), Veyhe (Danemark), Güllen (Grande-Bretagne), Gaillard (Vendée U) sont parmi les plus entreprenants. Cette succession d’initiatives fait avaler les 30 premiers kilomètres de l’étape en un peu plus d’une demi-heure ! La course est bien lancée qui promet une moyenne de l’étape très élevée… qui sera d’ailleurs au final supérieure à 45 km/heure !

Guyot va bien – Yann Guyot, sérieusement blessé la veille, au bras droit notamment, donne des nouvelles rassurantes de sa santé en enlevant le sprint du point chaud jugé à Grand-Bourgtheroulde, km 45, même si la suite va être un peu plus compliquée par le néo-Rouennais alors que la course marque pourtant une accalmie relative qui se traduit par une moyenne tout de même respectable de 47,1 km dans la première heure de course

Le rapproché de Bol – Une furieuse empoignade va opposer les premiers du classement général pour le gain de quelques secondes au sprint bonifications jugé à l’entrée de La Haye-du-Theil, km 53. Le Néerlandais Bol devance l’Anglais Gibson et le leader Fabian Lienhard et il ainsi revient à 4’’ du Suisse au classement général.

La réponse de Lienhard – Gaëtan Lemoine profite de la côte de la côte de Saint-Pierre-les-Fleurs pour se mettre en évidence. Le coureur du VCP Loudéac tente de poursuivre mais il est victime du combat singulier que se livrent notamment Lienhard et Bol. Au premier passage sur la ligne d’arrivée à Elbeuf-sur-Seine, si l’Anglais Gibson se montre le plus rapide devant le Norvégien Forfang, Lienhard, 3e, grapille une seconde précieuse sur Bol, 4e sur la ligne. Au classement général provisoire, Lienhard possède maintenant 5’’ sur son adversaire néerlandais. Peu et beaucoup à la fois.

Guyot va moins bien – On retrouve dans les derniers kilomètres, les mêmes animateurs. Ainsi Lemoine se met à nouveau en évidence dans la côte de la Vallée, après Martot, km, 82,5, où Yann Guyot va perdre momentanément le contact avec le peloton. Mais si le leader du classement des points chauds parvient à réintégrer l’effectif, il va bientôt perdre son maillot distinctif au deuxième passage à Elbeuf où Bugter, son adversaire le plus sérieuxt, remporte le sprint après une tentative en solitaire du Norvégien Hoem.

Final néerlandais – Julius Van den Berg (Pays-Bas) tente de profiter d’un moment de répit que s’accorde le peloton dans l’entame du dernier tour du circuit final. Même s’il reste plus de 30 kilomètres à parcourir le Néerlandais insiste longtemps seul. Mais le Maillot Jaune de l’épreuve a une idée en tête. Lienhard fait rouler ses coéquipiers pour se ménager une arrivée au sprint.

Ariesen en vrai finisseur – Fils d’une famille de cyclo-crossmen, Fabian Lienhard veut profiter du final vireleux de l’étape pour étirer le peloton avant la dernière ligne droite. Lancé comme une balle, il apparait bien en tête dans les 300 derniers mètres mais il se fait ajuster sur le fil par le rusé Néerlandais Jacob Willem Ariesen, lauréat l’an passé de l’étape se concluant à Bagnoles-de-l’Orne. Lienhard, 2e, se satisfait des 6’’’ de bonifications acquises, qui consolide un peu mieux sa place de leader de l’épreuve.

La 4e étape du Tour de Normandie courue jeudi entre Evrecy et Argentan va-t-elle ressembler aux trois précédentes ? Il va être temps pour les adversaires de Lienhard de bousculer sérieusement le Suisse s’ils veulent ne pas le regretter dimanche à Caen.

Les coulisses du tour 

Les classements