Arnaud Anquetil Président organisateur tour de normandie cycliste

Annulé en 2020, le 40e Tour de Normandie cycliste devait se dérouler du lundi 22 au dimanche 28 mars 2021. Cependant, la situation sanitaire mondiale a fait renoncer les bénévoles à organiser l’épreuve, l’année de ses 40 ans. Arnaud Anquetil, Président du comité d’organisation, se livre à l’aube de cette semaine où la course aurait dû traverser les cinq départements normands et déceler les talents des 145 coureurs en course.

Alors que le saisons professionnelle mondiale et élite francaise sont lancées, avez-vous des regrets d’avoir annoncé l’annulation du Tour de Normandie mi-janvier ?

« Je n’ai aucun regret ! La situation actuelle des départements de l’Eure et de la Seine-Maritime qui sont confinés confirme que nous avons pris la bonne décision au bon moment. Même si nous avions tout mis en place pour organiser et mis en place tous les moyens nécessaires, il aurait été impossible d’organiser dans deux départements confinés. Il aurait donc fallu annuler la course 3 jours avant le Grand Départ prévu à Ouistreham. Les pertes financières auraient été colossales. En annonçant une annulation mi-janvier, nous avons limités les pertes financières, même s’il y avait des frais déjà engagés. »

Certains organisateurs ont reporté leur épreuve plus tardivement dans la saison, cela n’était pas possible pour le Tour de Normandie ?

« Le report n’est pas dans mes principes. Il y a un calendrier annuel qui est établi, j’aime quand il est respecté. Quand une épreuve vient se glisser sur la semaine du Tour de Normandie je suis le premier à ne pas comprendre la démarche de l’organisateur, alors je ne fais pas aux autres ce que je n’aime pas que l’on me fasse. Les villes hôtes ont aussi un calendrier d’évènements annuel. Nous ne voulions pas leur imposer un report.

Il y a aussi des critères administratifs qui entrent en compte. La Normandie est une région touristique qui attire des milliers de touristes aux beaux jours : les routes autorisées au passage de la course en mars, ne l’auraient sûrement pas toutes été à une autre période. De plus, reporter en milieu ou fin de saison nous aurait obligé à travailler sur le Tour de Normandie 2021 et 2022 en même temps. La charge de travail aurait été trop importante. Nous ne sommes que des bénévoles ! Organiser une course telle que le Tour de Normandie demande quasiment 11 mois de travail. »

Quel est l’avenir du Tour de Normandie après deux annulations en deux ans ?

Tout n’est pas noir pour 2021 : nous organisons les 3 Randos du Tour prévues en mai, juin et septembre afin de permettre aux amoureux du vélo de parcourir de manière concrète les étapes prévues. Guillaume Martin, l’ornais de l’équipe Cofidis qui a brillé sur Paris Nice il y a quelques jours, en est le parrain et il a été séduit par notre démarche de reverser l’ensemble des inscriptions au Secours Populaire afin d’aider des enfants à pratiquer du sport.

Avec la vaccination, nous espérons une éclaircie et nous pensons déjà au 40ème tour de Normandie en 2022… La victoire de Jasper Stuyven sur Milan San Remo ce samedi 20 mars nous confirme que notre épreuve compte dans l’avenir des coureurs puisque le belge avait brillé sur le Tour de Normandie 2012. Il n’avait que 19 ans ! Ces réussites c’est la plus belle des récompenses pour tous les bénévoles pour qui j’ai une pensée actuellement car sans eux rien ne serait possible. Le soutien des partenaires et villes pour 2022 nous motive déjà ! »

Arnaud Anquetil Président organisateur tour de normandie cycliste