Etape 7 – La Haye – Caen – Tour de Normandie cycliste

Thomas Stewart, la seconde qui change tout

7e et dernière étape, La Haye-du-Puits – Caen, 151,5 km.

A l’heure suisse – Après avoir signé la feuille d’émargement, 124 coureurs attaquent la dernière étape du Tour de Normandie. Le Suisse Guex n’attend pas une seule seconde pour avoir les honneurs des communiqués. Vite repris, il est imité un peu plus loin par un trio composé des Français Havot (CC Nogent-sur-Oise), Primas (VCP Loudéac) et du Norvégien Abrahamsen. Les échappés passent dans cet ordre au point chaud situé à Saint-Jorès, km 7. L’Allemand Malcharek revient d’abord seul à leur hauteur mais un regroupement général s’opère en suivant.

Les petits comptes de Bol – La proximité du premier sprint bonifications, jugé km 27, ne va pas être synonyme de première explication comme attendue entre les premiers du classement général séparés par une poignée de secondes. Deux groupuscules se détachent, km 12, mais seuls cinq coureurs arrivent à prendre du champ en dépit d’une allure extrêmement vive. Il s’agit des Danois Veyhe et Clausen, du Français Lalouette, du Néerlandais Bol et de l’Américain Franck. A Tribehou, c’est le Néerlandais Bol qui passe en tête et, avec les trois secondes empochées, il revient à 35’’ de Steward au classement général.

Cinq, puis six, puis sept – Les bonifications prises, le peloton et surtout les coéquipiers du leader Stewart n’ont pas vraiment besoin de courir après les hommes de tête. Le Luxembourgeois Wirtgen puis le Néerlandais De Laat comprennent qu’il ne faut pas tarder pour tente de se distinguer quand il est encore temps. Et l’un après l’autre ils vont revenir à hauteur des hommes de tête. Ils sont donc sept devant, km 39, et ils comptent alors 2’40’’ d’avance.

Les Anglais jouent collectif – La présence à l’avant de Bol et de Wirtgen, distancéde 53’’ au classement général, n’inquiètent pas le Maillot Jaune. Ce dernier sait pouvoir compter sur l’abattage de Slater et Gullen pour maintenir les échappés à distance respectable. De temps en temps, le sprinteur-maison Mathieu Gibson aide ses deux coéquipiers. Et l’on voit même un spectacle rare : le Maillot Jaune ravitailler ses trois coéquipiers. De temps en temps, deux coureurs du Team Madison Genesis donnent un coup de main à leurs compatriotes, ce qui pouvait passer pour une alliance de circonstance.

Bol fait le forcing, Wirtgen sprinte – Le Néerlandais Bol gratte encore trois secondes de bonifications à Trévières, km 61 où le peloton concède alors 3’ de retard. A partir de ce moment, le train anglais augmente le rythme de la poursuite et l’écart va décliner de manière inexorable : 2’30’’ au ravitaillement jugé à Le Molay-Littry, km 72 ; 2’ sur la ligne du Point Chaud jugé à Cerisy-la-Forêt, km 79, remporté par Wirtgen ; 1’45’ km 84.

Lalouette se relève – La vitesse de progression de la course est élevée alors que le temps se rafraichit. Près de 87 km sont parcourus lors des deux premières heures. Et le Français Lalouette doit bientôt laisser partir ses compagnons d’échappée lors de la succession des montées de Caumont-l’Eventé puis de Villers-Bocage, plus fatigué par le train imposé à l’avant que par les pourcentages rencontrés.

Regroupement général retardé – Les Anglais jouent fin en retardant au maximum un regroupement général inévitable et en se préservant d’attaques toujours possibles. Puis, à partir des trente derniers kilomètres, ils donnent un dernier coup de vis alors que l’on commence à apercevoir Caen au loin. A Louvigny, km 136, les échappés n’ont que 1’10’’ d’avance. En vue du circuit final, ils conservent 50’’ mais bientôt plus que 40’’ au premier passage sur la ligne d’arrivée. Il reste 9 km à parcourir. Tout est encore possible.

Moschetti encore, Stewart pour une seconde – Bol ayant échoué à surprendre le Maillot Jaune, l’équipe néerlandaise SEG tente de placer au mieux Julius Van den Berg, meilleur jeune et 3e à 3’’ de Stewart, dans la quête du dernier bouquet et des bonifications attribuées aux trois premiers de l’étape. Mais c’est l’Italien Moschetti, déjà vainqueur à Argentan, qui remporte la dernière étape devant Swift (Madison Genesis) et l’Allemand Krieger. Ce dernier rafle 4’’ secondes de bonifications et vient échouer à la deuxième place au classement général, à 1’’ de Stewart.

L’arrivée à Caen…

La Haye, côté sport…

Le village départ à La Haye

       
       

 

Les classements