Etape 5 – Villers-Bocage – Bagnoles-de-L’Orne-Normandie – Tour de Normandie cycliste

Les Néerlandais cassent la baraque, un Anglais rit jaune.

5e étape, Villers-Bocage – Bagnoles-de-l’Orne, 174,5 km.

Duel de grimpeurs – 138 coureurs s’élancent en direction du mont Pinçon sous quelques rayons de soleil. Le duel entre les deux meilleurs grimpeurs du peloton reprend sans attendre et Théo Nicolas (VC Rouen 6) fait respecter la hiérarchie en devançant Lemoine (VCP Loudéac) au sommet de la côte de Roucamps, km 9,5.

Nicolas et Lemoine, roue dans roue – Un regroupement s’opère après le passage du mont Pinçon, altitude 273 m, point le plus haut du Calvados mais le ton est donné. Théo Nicolas a de la suite dans les idées, Lemoine ne baisse pas les bras et les deux hommes accompagnent un groupe de quatre coureurs, avant Proussy, km 22, qui se forme à l’initiative du Norvégien Forfang, avec un troisième Français, Sébastien Havot CC Nogent-sur-Oise).

Un Néerlandais leader virtuel – Le peloton laisse faire et les six hommes se projettent vers le col de Berjou sous les relais appuyés de De Laat (Hol., Metec) devenu le nouveau leader virtuel de l’épreuve quand la course passe à Condé-sur-Noireau. Le peloton accuse en effet un retard de 30’’ alors que le Néerlandais était pointé, le matin même, à 26’’ au classement général.

Regroupement général – Au sommet du col de Berjou, km 37, où Nicolas, sûr de son fait, passe en tête devant Lemoine, le peloton accuse un retard de 2’50’’. Les échappés portent leur avance jusqu’à 3’5’’ au 50e kilomètre mais l’Italien Bellia s’impatiente derrière. Et la poussée du Transalpin a pour effet de réveiller le peloton qui va gommer la moitié de son retard dans la seule ascension de la Départementale 511 qui sort de Pont-d’Ouilly, km53,5 en faisant quelques dégâts.

Van Dalen grapille – Si Van Dalen remporte le sprint bonifications jugé à Rouvrou, km 65, le peloton ne lui permet pas d’espérer longtemps. Près de 77 kilomètres sont accomplis en deux heures sur un parcours en toboggan. Et un regroupement général intervient avant le ravitaillement jugé à Bellou-en-Houlme, km 84, en dépit d’une nouvelle tentative de Bellia (Italie) et de Van den Berg (Pays-Bas)… qui ne peut cacher qu’il a des fourmis dans les jambes.

Gaillard entretient les espoirs français – La Forêt d’Andaine est traversée par un peloton regroupé mais à l’approche de Bagnoles-de-l’Orne un groupe de onze coureurs se détache. Un seul Français, Marlon Gaillard (Vendée U), a pu prendre ce wagon de luxe dans lequel on trouve l’Américain Murphy, coéquipier du Maillot Jaune, les Norvégiens Trondsen et Hoem, l’Allemand Krieger, les Danois Vinjebo, Aaen, à nouveau De Laat et ses compatriotes néerlandais Van Dalen et Van den Berg plus l’Anglais Stewart.

La course bascule – Les onze coureurs de tête représentent autant d’équipes différentes et le temps que les équipes ayant manqué le coche s’organisent, l’écart grandit dans des proportions appréciables et culmine à près de trois minutes, km 120, alors que Hattier (Loudéac) et le Luxxembourgeois Wirgen se sont momentanément intercalés.

Lienhard piégé puis accidenté– Fabian Lienhard, bloqué par la présence à l’avant de Murphy, sent qu’il perd la face dans un peloton où il sait ne pas pouvoir compter sur beaucoup d’aides. Le Suisse, décidément pas gâté par le sort, est même l’une des victimes d’une grosse chute qui se produit à 38 km de l’arrivée et qui éparpille le peloton en de nombreux groupuscules.

Une voie royale pour les échappés – Le temps que le peloton se reconstitue, une voie royale s’ouvre devant les échappés qui vont profiter de ce laps de temps pour conserver suffisamment d’avance pour se jouer la victoire d’étape… Le Néerlandais Van Dalen, qui lorgnait vers le Maillot Jaune est victime de sa prodigalité dans le final et ne peut suivre jusqu’au bout.

Victoire néerlandaise, réussite anglaise – Julius Van den Berg, attaquant pas récompensé de ses efforts depuis le début de la semaine, pris par étourderie dans une cassure dans le final de l’étape menant à Elbeuf-sur-Seine, s’échappe dans le final avec Vinjebo et l’Anglais Stewart. Le Néerlandais remporte la 5e étape au terme d’un sprint en force mais c’est le Britannique de l’équipe JLT-Condor qui devient le nouveau leader de l’épreuve. Malgré un rush pathétique dans le final, Fabian Lienhard, pointé à 49’’ sur la ligne d’arrivée, rétrograde à la dixième place du classement général.

La 6e étape Granville – La Haye-du-Puits apportera-t-elle autant de bouleversements qu’il en a été enregistrés à Bagnoles-de-l’Orne ? Avec sept coureurs classés en neuf secondes, la course n’est sûrement pas terminée à 48 heures de l’arrivée à Caen.

Interviews au village départ à Villers-Bocage

 

… et l’arrivée à Bagnoles de L’Orne Normandie

 

 

Les classements