Etape 1 – Saint-Pierre-en-Auge – Le Neubourg – Tour de Normandie cycliste

1re étape Saint-Pierre-en-Auge- Le Neubourg, 150 km.

Coup de chaud rouennais– Il fait à peine plus de 0° quand les 150 partants prennent à Saint-Pierre-en-Auge la direction du Neubourg. Et tout de suite les coureurs du VC Rouen donnent un coup de chaud à la 38e édition du Tour de Normandie. Jules Roueil est le premier à avoir les honneurs de Radio-Tour après moins de trois kilomètres. Mais sa tentative est vite réduite à néant. Son coéquipier Théo Nicolas tente sans attendre sa chance avec plus de succès. Le Norvégien Hagen (Team Coop) le rejoint prestement. Et le duo ainsi formé se donne très vite de l’air : 1’45’’, km 8.

Contre-attaque inattendue – Après un rapproché du peloton aussi bref que violent, Gaëtan Lemoine (VCP Loudéac) contre-attaque poursuivi pour Yann Guyot, un coéquipier de Nicolas. Tandis que le peloton transi pour le vent du Nord laisse filer d’un coup, les deux duos vont longtemps rouler à distance respectable.

Les minutes s’accumulent- Le premier classement du meilleur grimpeur, jugé à la sortie de Livarot, Km 16, permet à Nicolas de prendre une option sur le maillot à pois. Il faut attendre plus de deux minutes pour voir Lemoine et Guyot passer ensuite. Au fil des kilomètres, alors que les contre-attaquants poursuivent vainement les hommes de tête, le peloton cède très largement du terrain : 4’, km 23 ; 6’, km 32 ; 6’50 à la sortie d’Orbec, km 37, et 8’5’’, km 45.

Deux + deux = quatre – Il faut l’intervention de Jean-Philippe Yon, le directeur sportif du VC Rouen 76, pour que Théo Nicolas lève le pied à l’avant et permette à Guyot et Lemoine de s’associer aux deux hommes de tête, km 56, même si le peloton profite de l’occasion pour limiter son retard sans trop d’efforts et se rapprocher à moins de 6’. En dépit de leurs efforts, les quatre hommes de tête vont céder progressivement du terrain : 3’10’’, km 67 et 2’10’’ à l’entrée du circuit final : Km 81. Les échappés profitent toutefois des classements jugés en cours de route pour se positionner définitivement dans les classements annexes. À Nicolas, le maillot du meilleur grimpeur, à Hagen, celui de meilleur animateur et à Guyot, le maillot des sprints intermédiaires.

Regroupement général momentané– L’approche du circuit final ne laisse aucun aux hommes de tête d’aller encore longtemps. Et un regroupement général s’opère km 118. Il faut attendre la fin de la 2e des quatre boucles finales pour que cinq hommes trompent la vigilance du peloton après une longue accélération de Guillaume Millasseau (VC Rouen 76). Cette fois, les étrangers sont bien représsentés avec Fabian Lienhard (Holowesko Citadel), Cees Bol (SEG Racing Academy), Awel Abtom Tekle, un Érythréen portant le maillot de l’équipe espagnole Polartec-Kometa et un duo néerlandais Luuc Bugten et Jason Van Dalen (Delta Rotterdam).

Final à quatre- La lutte semble inégale dans le final. Les équipes de sprinteurs sentent l’aubaine d’une arrivée groupée mais les cinq hommes de tête opposent une résistance acharnée sans jamais avoir compté plus de 30’’ d’avance, km 135. Bugten jette toutes ses forces dans la bagarre devant pour tenter de favoriser les desseins de son coéquipier Van Dalen. Finalement les échappés vont réussir à sauvegarder une avance infime dans les rues du Neubourg, où Fabian Lienhard s’impose aisément. C’est le premier succès du Suisse à ce niveau. Le premier également de son équipe Holowesko en Europe. Le Tour de Normandie 2018 est d’abord une affaire américaine.

La 2e étape, disputée entre Evreux et Forges-les-Eaux, devrait ressembler à l’étape inaugurale même s’il faut attendre une réaction des sprinteurs pressés de s’illustrer tant que le parcours s’y prête.

LES CLASSEMENTS